Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /var/www/sdc/8/6/vingtnotessur//wp-content/uploads in /mnt/105/sdb/8/6/vingtnotessur/wp-content/plugins/podpress/podpress_class.php on line 104
20 notes sur » 2006 » July

Archive pour July 2006

Différents formats pour différentes fonctions

Friday 14 July 2006

Comme nous avons pu le voir, il existe different format d’images sur le web : cela vient entre autre des differents usages que l’on fait de chaque format. C’est grace a leurs differences que ces formats existent. Lorsque l’on creer un site web et que l’on veut l’ameliorer il existe plusieurs choses a savoir.

Premierement, on n’utilise pas le meme format pour des petites images contenant peu de donnees et des photos ou images complexes. Lorsque l’on veut afficher des logos ou petites images, on utilisera le GIF, le PNG ou le SWF (flash), le GIF etant actuellement le format le plus present sur le web. Pour des photographies ou des images de haute resolution, on optera pour du JPEG dont les performances ont ete netement amelioree au cours des dernieres annees (notamment avec l’arrivee du JPEG 2000). Pour les images animees on peut prendre soit du GIF soit du Flash, les deux etant en competition. La technologie Shockwave (images animee matricielle) n’est pratiquement plus utilisee sur le web, et elle risque de disparaitre dans les annees a venir (ses fichiers sont trop lourd). Ces formats sont tres utilises et on peut facilement concevoir qu’ils vont le rester un moment, l’habitude aidant, maintenant reste a savoir ce que les petits nouveaux nous reserve.

Les nouveaux fichiers sont un peu trop recent pour qu’on puisse dire quel usage leur sera destine, mais on peut deja concevoir que le SVG, dont le point fort est la description du fichier en XML, prendra une place importante dans le web.

Mais de la a dire qu’il depassera le Flash, il y a un pas (et tous ceux qui avaient prevu que le Flash detronnerait le GIF le savent).

Pour le WMP, son gain de poids est apreciable mais il reste a convaincre, il faudra attendre un peu pour savoir s’il trouvera sa place ou non sur la toile, ce qui dependra pour beaucoup de son utilisation sur les appareils photos numeriques et les telephones portables. Et si comme Microsoft l’espere il depassera le JPEG contrairement au WMA face au MP3.

Technorati Tags: , , , , , , ,

Universal 3D

Thursday 13 July 2006

Tous les sites possèdant des images ou des animations, contiennent des éléments de formats gif, png ou bien jpeg. Mais très peu de site possèdent des formates d’image de type 3D. C’est une chose qui est fort regrètable car la 3D reste une évolution majeure de notre époque, mais pourtant, on ne s’investit pas du tout sur ce type de technologie. Néanmoins, il existe tout de même des formats basés sur la 3D. Le format U3D fait parti des formats qui veut rendre la 3D universelle. On veut même créer une norme pour la 3D.

Nous avons souvent présenté le jpeg comme le format de référence sur le web. Le format Universal 3D a lancé comme pari fou de réaliser le même succès que ce dernier. Intox ou non, ce format est bien présent et compte véritablement, bien se faire connaître petit à petit.

Le 3DIF (3D Industry Forum) a été mis en place pour définir un format de données pour que l’accès et la diffusion d’image 3D issues de la CAO (conception assistée par ordinateur) soient facilités. Ce format de données se nomme Universal 3D et sera soumis à la norme ISO (International Standards Organisation). Ceci va permettre de rendre ce format ouvert et deviendra très certainement un standard.
On peut se demander la raison pour laquelle on veuille réaliser un tel format. La réponse est toute smple: on veut pouvoir aider les entreprises à exploiter les masses de données 3D issues de leurs outils de CAO, chose qui n’est pas si facil à notre époque vu la compléxité et la voluminosité des formats des entreprises. Ce qui implique que ces formats d’images ne peuvent être à ce jour ni diffuser, ni consulter.

On veut donc pouvoir rendre public au monde entier, de la pure 3D pour que les internautes commencent à s’adapter à ce fameux monde qui est l’avenir du web. Ceci implique l’adaptation des navigateurs Web, des traitements de texte ou même des logiciels multimédia.
La première étape est de la visualisation du format U3D. Ceci est assez logique dû au fait de la complexité de ce language. On annonce tout de même dans un futur proche, la possibilité de création ou de manipulation d’images, car la première spécification de ce format, sera en XML. Un ensemble de bibliothèques d’éxécution sera mis en place pour les développeurs en soif de découverte.

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Pub pour Flash 8

Wednesday 12 July 2006

Pub pour flash 8 présente sur youtube.

Technorati Tags: , ,

Watch Now:


icon for podpress  Flash 8 pub: Play Now | Play in Popup | Download

WBMP : Wireless BitMap

Tuesday 11 July 2006

Le WBMP est un format, dérivé du BMP (BitMap), encodant les images en noir et blanc.

Il est destiné à intégrer des images de bonne résolution, et peu coûteuses en transfert, au sein des pages WAP.

Dans le domaine de l’Internet mobile (téléphones, PDA, GPS nouvelle génération…) la difficulté principale rencontrée est bien souvent les faibles taux de transfert des informations. De plus l’utilisation des services liés au WAP est, dans la grande majorité des cas, destinée à obtenir une information précise.

Le WBMP s’efforce de répondre pleinement à cette problématique en proposant un format ne supportant aucune compression (pas de traitement supplémentaire pour l’équipement nomade), tout en garantissant un poid minimal pour les fichiers formatés : Chaque pixel est alors décrit par un bit (0 pour le noir et 1 pour le blanc).

L’inconvénient du format est l’impossibilité de gérer des images couleurs. Néanmoins, comme nous l’avons évoqué précédemment, la plupart des accès WAP sont à but informatif. Les images noir et blanc ne sont alors pas pénalisantes pour l’interface, le but étant d’afficher au plus tôt l’ensemble du contenu sur le support mobile et non d’obtenir un rendu très raffiné.

Le WBMP occupe donc actuellement, sur les réseaux mobiles, une place similaire à GIF lors de ses débuts.
Dans la mesure où son évolution se poursuit à l’identique, il pourrait bien devenir une référence incountournable sur les réseaux nomades d’ici peu !

Pour résumer le WBMP se décrit comme suit :

- 2 couleurs (Noir et Blanc en se référant aux valeurs de BMP).
- Un encodage de chaque pixel sur 1 bit (0 -> noir , 1 -> blanc).
- Aucune compression envisageable.
- Un champs “TypeIdentifier” valué par un zéro (champs TypeField prévu en cas d’évolution du format*).
- Le suivi des spécifications des protocoles WAP - WAE.
- Une intégration aux spécifications “Wireless Application Environment Specification Version 1.1″ .

* A l’heure actuelle seule la valeur 0 est valide, le format étant naissant.

Pour créer des images au format WBMP plusieurs solutions s’offrent à vous :
Vous pouvez utiliser un des logiciels de retouche numérique du marché (exemple : Photoshop, Paintshop…).
Attention : vous devrez préalablement installer le plugin WBMP adapté au logiciel.
Si vous possédez déjà les images désirées aux formats GIF ou JPEG, il vous est possible d’utiliser des logiciels spécialisés dans la conversion vers WBMP (vos supports originaux peuvent être en couleurs, celles-ci seront changées en N/B).

Enfin, et c’est sans doute un atout majeur du format, des services Web offrent la possibilité de convertir ‘on-line’ et à la volée les images GIF ou JPEG en WBMP ! Cela permet à une interface Web d’être présente à la fois en couleur, avec ses formats d’image habituels, pour les visiteurs ‘PC’ et de s’alléger dynamiquement grâce au WBMP pour les clients nomades !

Pour les développeurs (JAVA par exemple) des modules ont été créés pour convertir en WBMP des données graphiques générées dynamiquement, cela peut faire de WBMP un outil précieux pour les applications offrant des graphiques à leurs utilisateurs WAP.
La mise en forme du WBMP au sein d’une page se conforme aux usuelles instructions HTML

.

Voici quelques exemples utiles pour se familiariser avec ce format :

Insertion d’une image WBMP :
<img alt="Une belle image WBMP" src="http://vingtnotessur.free.fr/repertoire_images/nom_du_fichier.wbmp" />

Pour accélérer plus encore l’affichage des images, vous pouvez spécifier leur taille (width, height) :
<img width="20" alt="Une belle image WBMP" src="http://vingtnotessur.free.fr/repertoire_images/nom_du_fichier.wbmp" />

Alignement du texte sur une image de la page :
Le paramètre ‘align’ peut prendre trois valeurs :
- middle : Texte au milieu
- bottom : Texte en bas
- top : Texte en haut
exemple :
<img align="top" alt="Texte en haut" src="http://vingtnotessur.free.fr/repertoire_images/nom_du_fichier.wbmp" />

Appel aux images internes du support mobile (téléphone, PDA…) :
Grace à l’attribut ‘localsrc’ vous pouvez demander de placer une image issue de ROM (mémoire morte) du système client. Placez le ainsi dans la balise img :
localsrc=”coffee” mce_src=”coffee” alt=”Il y a du café dans votre appareil !”

Dernière recommandation : cela n’est pas obligatoire mais efforcez vous de valuer l’attribut ‘alt’. En effet sur les supports nomades non graphiques cette valeur remplacera l’image, évitant ainsi un décalage de la page globale.

Technorati Tags: , , , , , ,

nFX, ou la génération d’images à la volée

Monday 10 July 2006

nFX est une société basée dans la Silicon Valley et qui a pour but de développer les graphismes intéractifs et temps-réel pour le Multimédia ainsi qu’Internet. La particularité des animations générées avec nFX est qu’elles peuvent être contrôllées en temps réel et que les graphismes sont générés à la volée. Les nouvelles images sont créées à travers les interactions de l’utilisateur ou à partir de données qui représentent les évènements se produisant à l’intérieur ou à l’extérieur du système.
nFX permet aux auteurs de contenu multimédia de créer des “Générateurs de Contenu” à partir d’un petit nombre d’images. A partir de ces exemples, le logiciel nFX “apprend” à en générer d’autres milliers ou même des millions en concordance avec le style original défini par l’auteur. Ces “Générateurs de Contenu” sont de petits fichiers compressés qui peuvent ensuite facilement être transmis à travers le web ou être portés sur des applications multimédia embarquées. En utilisant le nFX Active Viewer ou le plugin nFX WebMation, les images peuvent être visualisées, modifiées, animées, et de nouvelles images peuvent être créées en temps réel.

Les principaux avantages de nFX :
- les gains de productivité : c’est le logiciel nFX qui se charge de crééer de nouvelles images à partir d’une base donnée
- les graphismes nFX ne dépendent pas de la taille de la lecture (format vectoriel)
- les animations nFX ne dépendent pas de la vitesse du processeur
- le logiciel nFX est capable de générer aussi bien des graphismes 2D que 3D
- nFX développe l’affichage et l’animation d’images photo-réalistes comme le visage d’une personne par exemple

nFX logo

Technorati Tags: , , , ,

LuraWave

Friday 7 July 2006

Dans la famille des formats d’image orientés pixels, nous avons le GIF, le JPEG, le PNG, mais aussi LuraWave.
Certes, les formats qui sont le plus utilisés pour un affichage en ligne demeurent le JPEG, le GIF. Ceci est dû à leur popularité inconstestable qui force à admettre que tous les navigateurs existant, permettent de les afficher aisément.
Le format en plein essort est le PNG. Il est beaucoup plus jeune que ses deux principaux rivaux et pourtant moins utilisé, mais il possède pourtant les avantages de ces deux formats d’image réunis.

Un autre format d’image mérite tout de même un petit article sur notre site: LuraWave. Le véritable problème de ce format d’image, réside dans le fait qu’un cercle fermé de personne l’utilise, ce qui est tout de même dommage vu les nombreux avantages qu’il possède. Ce constat, que l’on pourrait qualifier de négatif, vient dû fait que ce format de fichier nécessite un plugiciel, et donc, il a tendance à faire fuir les utilisateurs lambda, à qui le mot plugiciel nécessite une recherche au préalable sur le très célèbre wikipédia (sans vouloir faire de pub bien sûr …).

Les fichiers LuraWave ont pour extension de nom de fichier .lwf et le type Mime image/x-wavelet.
Ce format de fichier a été crée par la société LuraTech pour tout ce qui concerne les graphiques en pixels. On l’utilise généralement pour les photos de haute qualité et les images possèdant des dégradés de couleur très fins. C’est d’ailleurs pour celà que l’algorithme de compression pour ce format est beaucoup plus élevé que ceux des leaders actuels. On l’appelle l’algorithme Wavelet. Il permet ainsi après compression, une bien meilleure qualité que le JPEG ou le GIF.

Cette algorithme très novateur, permet aussi le pouvoir gérer la taille de l’image. On peut reconstituer l’image entière à partir de plusieurs petites parties de celle-ci, grâce à un hologramme. Ainsi on peut facilement zoomer sur notre image sans alterer la qualité de celle-ci.
Un autre point fort de ce format est la protection par mot de passe. On peut donc permettre à l’utilisateur de pouvoir visualiser les graphiques de moins bonnes qualités et permettre l’accès aux images de plus grandes qualités qu’aux personnes autorisées.

Les inconvénients de Lurawave réside dans le fait qu’on est obligé d’utiliser un logiciel pour la création de graphiques. Le logiciel se nomme LuraWave mais nous pouvons utiliser des logiciels plus connus avec l’aide d’un plugiciel pour nos créations. Les logiciels les plus connus sont Photoshop, Cumulus ou PaintShop pro. On peut alors sauvegarder nos superbes chef-d’oeuvre au format .lwf. Je ne pense pas vous étonner d’ailleurs en vous disant que les plugiciels sont payants. Par contre, les plugiciels nécessaires aux navigateurs sont gratuits.

Pour conclure, je dirais que le format LuraWave est supérieur au JPEG sur le plan technique. Il n’est malheureusement pas à porter de main à tout le monde mais les utilisateurs réguliers de ce format vous en diront que du bien.

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , ,

Note sur le format MNG

Wednesday 5 July 2006

Le format MNG (Multiple portable Network Graphics) est un format de fichier libre de droit permettant de réaliser des animations.

Le format MNG est en réalité une extension du format PNG concurrent du GIF auquel il manquait la possibilité de créer des animations afin de pouvoir totalement se substituer au format GIF. C’est pour répondre à ce besoin qu’est né le format MNG.

Les spécification du format MNG ont été finalisé en janvier 2001 ce qui fait de lui un format encore très récent. Il est encore très peu présent sur internet, notamment car peu de navigateurs le supportent. On peut retenir Konqueror qui le supporte nativement, sinon il faudra passer par des extensions pour Firefox, Opera et Safari. Une fois de plus, un format novateur apportant de réels bénéficent peine à s’imposer du fait de l’absence de support natifs des navigateurs.

On retrouve les avantages de PNG par rapport à GIF pour les animations : plus de couleurs possibles et une transparence codée sur 256 niveaux.

Plusieurs outils permettant la création, la conversion en MNG, notamment
Gimp à partir de sa version 2.0.

Technorati Tags: , , , ,

FIF : Fractal Image Format

Tuesday 4 July 2006

Les concepts d’images fractales, créés et développés par Iterated Systems, reposent sur l’idée qu’une image peut être décrite à partir d’un ensemble de motifs répétitifs et des transformations géométriques affines.

Contrairement aux autres techniques de compression habituelles, la compression fractale ne tente pas de réduire le nombre de couleurs (format gif) ou de compresser de manière classique les octets composant l’image.
Le format FIF se base sur le principe qu’une image n’est qu’un ensemble de motifs identiques en nombre limité, auxquels on applique des transformations géométriques (rotations, symétries, agrandissements, réductions).

L’image affichée est donc générée par un ensemble de transformations, non plus point par point, mais sous forme de formules mathématiques (et de références à celles-ci) qui, interprétées par l’algorithme adéquat, reconstituent par leur assemblage l’image initialement compressée.

Ce procédé permet donc au codage d’une image de demeurer indépendant de la taille (largeur, hauteur ou encore espace disque occupé initialement) et offre de forts taux de compression : de 1:10 jusqu’à 1:50 en moyenne !
La compression est effectuée soit par voie logicielle, soit par voie matérielle (pour les systèmes les plus optimisés).

Le codec correspondant est fortement dissymétrique. La décompression est extrêmement rapide (de l’ordre de la seconde), ce qui rend ce type d’images très intéressant pour les interfaces Web.
La compression est en revanche plus lente (de 30 s à 5 min suivant l’équipement). Il est donc conseillé d’adjoindre des cartes de compression spécifiques en cas de production d’un grand nombre d’images.

La netteté de l’image diminue progressivement lorsque le taux de compression augmente, mais aucun effet de mosaïque n’apparaît (rappelons qu’on ne stock plus des informations sur les points mais sur les formes géométriques).
Lors d’un zoom, par exemple, l’image fractale peut devenir floue mais ne pixelise pas. Ceci est dû au fait que lors de l’agrandissement, ce ne sont pas les pixels qui sont élargis, mais toute l’image qui est recalculée mathématiquement.
De surcroît plus l’image se conforme à des modèles géométriques, moins le taux de compression influera sur la qualité finale.
Ces propriétés sont donc très intéressantes pour les diverses plateformes multi-services Web (”Web Services“), en pleine expansion ces derniers temps, qui fournissent par exemple des cartographies (routières, météo…) ou encore des informations sous forme de diagrammes (organismes financiers, outils statistiques…).

Ce format propriétaire est à l’heure actuelle commercialisé mais sa portabilité, non exhaustive pour le moment, progresse et pourrait le propulser comme concurrent direct des formats les plus répandus (jpeg, gif et autres).

Les droits d’utilisation dépendent de l’acquisition des logiciels et matériels nécessaires à la compression, ce frein au développement sera, espérons le, rapidement levé.

Technorati Tags: , , , , , ,

CBA: très gros concurrent du GIF?

Saturday 1 July 2006

On dit le GIF comme un format d’animation vieillissant et dépassé. Il a fallu la fermeture du site laboutik.net, pour que les sociétés se lancent dans de nouveaux formats d’image. C’est ainsi que Core Logic Software INC. a lancé le 18 septembre, format d’image nommé CBA pour Core Bitmap Animation.La suite logique de la sortie d’une nouveauté est de la comparer à ses concurrent et notamment au standard en vigueur. C’est donc tout normal que l’on a comparé le CBA au GIF pour se donner une première idée des évolutions de l’un par rapport à l’autre. Les conclusions sont frappantes. En ce qui concerne la compression, on a une réduction moyenne de 26%, on arrive maintenant 16 millions de couleurs au lieu de 256 et pour finir alors qu’on pourrait trouver encore beaucoup d’autres qualités, ce format d’animation est ouvert et donc totalement gratuit!!! D’un point de vue technique, on peut aussi dire que le CBA utilise beaucoup moins de ressources systèmes que le GIF grâce à une technique denommée “image caching”. l’utilisation du processeur lors de l’affichage d’une animation est beaucoup moindre qu’avec un bon vieux GIF.
On a donc en face de nous, un format d’animation qui correspond bien aux évolutions et technologies actuelles. Il va nous permettre de gagner très largement en fluidité notamment pour toutes les animations de grande taille ou pour des processeur peu puissant. En ce qui concerne son installation, il suffit de cliquer sur une animation CBA pour q’une fenêtre apparaissent pour l’installation de son module (ActiveX), et donc pour pouvoir lire et afficher ce format. Malheureusement, cette facilité d’installation n’est présente que pour Internet Explorer 3.0 ou version plus récente.

Le seul bémole à dénoter pour ce format d’animation, est l’absence de logiciel permettant la production d’animation CBA. Cependant Core Logic Software contient bien en lancer un (CBA Producer) dans les plus bref délais. La seule chose que nous pouvons faire pour le moment c’est la conversion du format GIF au format CBA grâce au logiciel CBA Converter 1.0 (pour la somme de 5, 95 $US). Le prix est facilement compréhensible dûe au fait que ce logiciel uilise la technologie de compresson LZW/GIF et donc doit rendre des comptes à la société Unisys.

On peut aussi dénombrer deux logiciels gratuits (ouf!) et que l’on télécharger sur le net : CBA Viewer et CBA Tweak.

CBA Viewer sert à visualiser les fichiers CBA tandis que CBA Tweak va permettre de d’ajuster les paramètres des animations comme le nombre d’image par seconde, ou bien le nombre de boucles et j’en passe…

La société travaille aussi pour pouvoir afficher les CBA sur Mac et Linux mais la date de sortie n’est pas encore annoncée.

Technorati Tags: , , , , , ,