Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /var/www/sdc/8/6/vingtnotessur//wp-content/uploads in /mnt/105/sdb/8/6/vingtnotessur/wp-content/plugins/podpress/podpress_class.php on line 104
20 notes sur » Blog Archive » FIF : Fractal Image Format

FIF : Fractal Image Format

Les concepts d’images fractales, créés et développés par Iterated Systems, reposent sur l’idée qu’une image peut être décrite à partir d’un ensemble de motifs répétitifs et des transformations géométriques affines.

Contrairement aux autres techniques de compression habituelles, la compression fractale ne tente pas de réduire le nombre de couleurs (format gif) ou de compresser de manière classique les octets composant l’image.
Le format FIF se base sur le principe qu’une image n’est qu’un ensemble de motifs identiques en nombre limité, auxquels on applique des transformations géométriques (rotations, symétries, agrandissements, réductions).

L’image affichée est donc générée par un ensemble de transformations, non plus point par point, mais sous forme de formules mathématiques (et de références à celles-ci) qui, interprétées par l’algorithme adéquat, reconstituent par leur assemblage l’image initialement compressée.

Ce procédé permet donc au codage d’une image de demeurer indépendant de la taille (largeur, hauteur ou encore espace disque occupé initialement) et offre de forts taux de compression : de 1:10 jusqu’à 1:50 en moyenne !
La compression est effectuée soit par voie logicielle, soit par voie matérielle (pour les systèmes les plus optimisés).

Le codec correspondant est fortement dissymétrique. La décompression est extrêmement rapide (de l’ordre de la seconde), ce qui rend ce type d’images très intéressant pour les interfaces Web.
La compression est en revanche plus lente (de 30 s à 5 min suivant l’équipement). Il est donc conseillé d’adjoindre des cartes de compression spécifiques en cas de production d’un grand nombre d’images.

La netteté de l’image diminue progressivement lorsque le taux de compression augmente, mais aucun effet de mosaïque n’apparaît (rappelons qu’on ne stock plus des informations sur les points mais sur les formes géométriques).
Lors d’un zoom, par exemple, l’image fractale peut devenir floue mais ne pixelise pas. Ceci est dû au fait que lors de l’agrandissement, ce ne sont pas les pixels qui sont élargis, mais toute l’image qui est recalculée mathématiquement.
De surcroît plus l’image se conforme à des modèles géométriques, moins le taux de compression influera sur la qualité finale.
Ces propriétés sont donc très intéressantes pour les diverses plateformes multi-services Web (”Web Services“), en pleine expansion ces derniers temps, qui fournissent par exemple des cartographies (routières, météo…) ou encore des informations sous forme de diagrammes (organismes financiers, outils statistiques…).

Ce format propriétaire est à l’heure actuelle commercialisé mais sa portabilité, non exhaustive pour le moment, progresse et pourrait le propulser comme concurrent direct des formats les plus répandus (jpeg, gif et autres).

Les droits d’utilisation dépendent de l’acquisition des logiciels et matériels nécessaires à la compression, ce frein au développement sera, espérons le, rapidement levé.

Technorati Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire