Warning: file_exists() [function.file-exists]: Unable to access /var/www/sdc/8/6/vingtnotessur//wp-content/uploads in /mnt/105/sdb/8/6/vingtnotessur/wp-content/plugins/podpress/podpress_class.php on line 104
20 notes sur » Blog Archive » LuraWave

LuraWave

Dans la famille des formats d’image orientés pixels, nous avons le GIF, le JPEG, le PNG, mais aussi LuraWave.
Certes, les formats qui sont le plus utilisés pour un affichage en ligne demeurent le JPEG, le GIF. Ceci est dû à leur popularité inconstestable qui force à admettre que tous les navigateurs existant, permettent de les afficher aisément.
Le format en plein essort est le PNG. Il est beaucoup plus jeune que ses deux principaux rivaux et pourtant moins utilisé, mais il possède pourtant les avantages de ces deux formats d’image réunis.

Un autre format d’image mérite tout de même un petit article sur notre site: LuraWave. Le véritable problème de ce format d’image, réside dans le fait qu’un cercle fermé de personne l’utilise, ce qui est tout de même dommage vu les nombreux avantages qu’il possède. Ce constat, que l’on pourrait qualifier de négatif, vient dû fait que ce format de fichier nécessite un plugiciel, et donc, il a tendance à faire fuir les utilisateurs lambda, à qui le mot plugiciel nécessite une recherche au préalable sur le très célèbre wikipédia (sans vouloir faire de pub bien sûr …).

Les fichiers LuraWave ont pour extension de nom de fichier .lwf et le type Mime image/x-wavelet.
Ce format de fichier a été crée par la société LuraTech pour tout ce qui concerne les graphiques en pixels. On l’utilise généralement pour les photos de haute qualité et les images possèdant des dégradés de couleur très fins. C’est d’ailleurs pour celà que l’algorithme de compression pour ce format est beaucoup plus élevé que ceux des leaders actuels. On l’appelle l’algorithme Wavelet. Il permet ainsi après compression, une bien meilleure qualité que le JPEG ou le GIF.

Cette algorithme très novateur, permet aussi le pouvoir gérer la taille de l’image. On peut reconstituer l’image entière à partir de plusieurs petites parties de celle-ci, grâce à un hologramme. Ainsi on peut facilement zoomer sur notre image sans alterer la qualité de celle-ci.
Un autre point fort de ce format est la protection par mot de passe. On peut donc permettre à l’utilisateur de pouvoir visualiser les graphiques de moins bonnes qualités et permettre l’accès aux images de plus grandes qualités qu’aux personnes autorisées.

Les inconvénients de Lurawave réside dans le fait qu’on est obligé d’utiliser un logiciel pour la création de graphiques. Le logiciel se nomme LuraWave mais nous pouvons utiliser des logiciels plus connus avec l’aide d’un plugiciel pour nos créations. Les logiciels les plus connus sont Photoshop, Cumulus ou PaintShop pro. On peut alors sauvegarder nos superbes chef-d’oeuvre au format .lwf. Je ne pense pas vous étonner d’ailleurs en vous disant que les plugiciels sont payants. Par contre, les plugiciels nécessaires aux navigateurs sont gratuits.

Pour conclure, je dirais que le format LuraWave est supérieur au JPEG sur le plan technique. Il n’est malheureusement pas à porter de main à tout le monde mais les utilisateurs réguliers de ce format vous en diront que du bien.

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire